La Patate Lac-Saint-Jean, Coopérative des producteurs de pommes de terre de Péribonka-Sainte-Marguerite-Marie, vit le jour en 1979. Son existence fut le fruit d’un regroupement de producteurs agricoles qui décidèrent de s’unir dans le but de commercialiser leurs pommes de terre de table.

Dès le début, la coopérative fait affaire sous le nom de La Patate Lac-Saint-Jean. Elle consolide le potentiel commercial de neuf fermes productrices de pommes de terre : Lucien Bergeron et filsDaniel Bolduc et filsPhilippe BolducGoulet et filsJean-Yves LalancetteRené Montminy et filsJean-Marc NiquetSavard et Guay ainsi que Paul-Armand Théberge. À cette époque, les membres de la coopérative cultivaient une superficie de 700 hectares de pommes de terre de table. Les deux principales variétés produites à ce moment étaient la Kennebec et la Montagne Verte. 

Afin de commercialiser leurs pommes de terre de table, on construisit en 1980, un centre d’ensachage contenant tous les équipements nécessaires leur permettant d’ensacher dans les différents emballages et formats disponibles sur le marché. Par la suite en 1985, les membres prirent un tournant majeur pour le développement de leur entreprise, faire de leur production une pommes de terre certifiée «Semence».

Actuellement, La Patate Lac-Saint-Jean compte cinq membres : Bergeron-Niquet, Daniel Bolduc et fils, Philippe Bolduc et fils, Jean-Noel Goulet et fils, Jean-Yves Lalancette et fils. Elle est la seule coopérative de producteurs de pommes de terre toujours en activité au Québec. Ensemble, les producteurs cultivent une superficie d’au-delà de 1100 hectares de pommes de terre. La coopérative offre une trentaine de variétés, qui répondent aux besoins de leurs différents marchés de semence, de transformation et de table. Elle couvre le territoire de l’Est  du Canada et l’Est des États-Unis et exporte aussi loin que le Mexique et l’Uruguay. Près de 65 000 000 de livres de pommes de terre sont commercialisées annuellement par l’intermédiaire de La Patate-Lac-Saint-Jean. Cette dernière compte une trentaine d’employés, dont 24 assignés à l’ensachage des pommes de terre. La coopérative ainsi que les cinq fermes membres, qui emploient ensemble plus d’une centaine de personnes, sont donc un moteur important pour l’économie de leur localité.